Ecclo : une nouvelle vie pour vos stocks

 

 

Le confinement ne nous a pas empêcher de découvrir des initiatives prometteuses dans le domaine du textile. Remy Renard a accepté de nous parler de son entreprise Ecclo et de nous partager ses motivations. De formation géographe et ayant un master en développement durable, Mr Renard était chargé de mission en Développement durable au sein de collectivités territoriales. Conscient des failles de notre société en matière de pollution il a voulu s’engager davantage.

 

Qu’est-ce qui vous a amené à travailler dans le domaine du textile éco-responsable ?

La crise écologique que notre société traverse lui à donne l’envie de s’engager. Ces études et son expérience lui ont permis d’acquérir des connaissances sur des domaines assez diversifiés tels que l’agriculture biologique, la gestion des déchets, les énergies renouvelables. Mr Renard s’est orienté vers le textile responsable car l’industrie textile est l’une des industries les plus polluantes au monde. Beaucoup de choses sont réalisable pour être plus respectueux de l’environnement. Un vrai travail de sensibilisation est à effectuer. Certains secteurs ont de réelles difficultés à faire évoluer leurs pratiques positivement. En revanche, le textile reste un domaine où les initiatives pour réduire la consommation d’énergies et de ressources naturelles sont relativement faciles d’accès. De plus, si s’habiller est certes un besoin c’est aussi devenu un plaisir. Aujourd’hui, il est possible de s’adapter si la production de nouveaux vêtements est stoppée. A l’inverse, si la production agricole est arrêtée, un vrai problème de pénurie serait à constater.

Le concept de Ecclo est de récupérer des matières déjà existantes pour ensuite créer des vêtements ?

Oui, c’est ça. Mr Renard a rencontré plusieurs personnes travaillant dans l’industrie textile. Il a ainsi réalisé qu’énormément de matières étaient créées sans jamais être utilisées. S’approprier ces matières est pour lui la solution la plus logique pour minimiser son impact environnemental. Avant de penser à créer de nouvelles matières, il est préférable d’utiliser toutes ces matières stockées dans les entrepôts. Beaucoup de tissus de très bonnes qualités sont destinées a être brûlés ou simplement stockés. Il est vrai que de nombreuses idées liées au textile émergent mais pour Mr Renard mieux vaut aller puiser dans l’existant plutôt que d’aller créer de la nouvelle matière.

Comment avez-vous fonder Ecclo ? Avez vous eu des difficultés ?

Comme pour beaucoup de créations d’entreprises, Mr Renard a fait face à de nombreux obstacles. Ecclo a nécessité de nombreuses démarches que Mr Renard ne connaissait pas. Il s’est alors formé sur le terrain grâce aux différentes rencontres qu’il a faits. De plus, il lui a fallu comprendre les enjeux de l’industrie du textile qu’il ne connaissait pas. Pour le moment, Mr Renard gère seul Ecclo. Il a pu compter sur l’aide de ses amis couturiers, photographe, graphiste et developer web pour faire naître sa marque. Après 2 ans d’expérimentation, son prochain objectif est de lever des fonds afin de recruter une vraie équipe pour développer Ecclo

Il est donc possible d’allier réussite économique, mode, et responsabilité ?

Oui c’est possible pour Mr Renard. Bien que Ecclo soit encore au stade de l’expérimentation, les signaux sont plutôt positifs. Le projet sera certainement rentable d’ici 2 ou 3 ans, une fois que les investissements engagés seront en partie amortis.

Face à la situation actuelle vous avez décidé de suspendre votre activité, comment l’après confinement se présente il pour vous et votre entreprise ?

Pour Mr Renard, suspendre l’activité était nécessaire afin de se concentrer sur les choses essentielles plutôt que sur la consommation. Il a préféré suivre les prérogatives du gouvernement et espère que les gens s’orienteront davantage vers des produits plus durables et transparents. L’incertitude de la situation est compliquée à gérer mais peut permettre de réfléchir à une économie plus vertueuse.

Si vous deviez donner un conseil aux futurs créateurs d’entreprise quel serait-il ?

La réussite d’un entrepreneur ne passe pas forcément par la réussite économique. Pour Mr Renard, il faut que le projet soit viable mais son utilité est encore plus fondamentale. Il faut vraiment réfléchir si le projet est utile a soi, aux autres et qu’il vaut le coup environnementalement et socialement parlant. Il faut se projeter sur le long terme et prendre conscience que l’argent n’est pas la seule source de bonheur.

edesevedavy

Auteur edesevedavy

More posts by edesevedavy

Répondre