BLIZZART: l’ouragan du style toulousain

Blizzart est une marque de vêtements florissante née dans notre chère ville de Toulouse. A l’origine de ce projet : une nouvelle génération d’artistes et créateurs engagés, toujours plus talentueux.

« Zero waste » est le mot d’ordre dans la fabrication : il faut réinventer le vêtement pour ne pas gaspiller la matière première. Chaque année, entre 10 000 et 20 000 tonnes de produits textiles sont détruits en France, l’équivalent d’une Tour Eiffel selon le ministère de le transition écologique et solidaire.

Chaque création a été pensée pour nous : au design Sport-Chic et urbain, s’ajoute la praticité et le confort.

Tout est fabriqué au cœur de la ville rose, au sein d’ateliers locaux et avec des tissus labellisés « GOTS ». Les imprimés, tous aussi beaux les uns que les autres sont imprimés à l’encre non toxique avec la garantie du label « Oeko-tex ». C’est ça de collaborer avec des street artistes de renom !

La fabrication se fait au compte-goutte pour éviter la surproduction : les petites mains de Blizzart pourront donc répondre à vos demandes de personnalisation !

 

Noëlle Camus, la fondatrice de Blizzart, travaille dans la création textile depuis maintenant 10 ans en tant que conceptrice de costumes pour le spectacle vivant.  Ses compétences sont transversales puisque qu’elle travaille aussi l’illustration, le design graphique et les langages web. Bien que principalement attirée par le textile, elle aime la recherche inhérente au design, elle ne se cantonne pas à un seul domaine d’activité.

 

Nous l’avons interrogée :

– Quel est le parcours que vous avez suivi pour fonder votre entreprise ? Quelles ont été vos motivations ?

“Dans mon métier de costumière, il m’arrive souvent d’employer des matières upcyclées, par économie ou pour leurs caractéristiques propres.  Je suis assez sensibilisée à l ‘écologie en général, je consomme peu et je ne jette rien !  Ayant l’envie de créer une collection de vêtements, je réfléchissais à la démarche que je pourrais adopter.  L’upcycling est contraignant et je n’ai jamais été très « custom ». J’ai découvert le zero waste design en flânant sur pinterest. J’ai tout de suite accroché au principe, tant par sa recherche technique innovante que par ses valeurs responsables. J’ai commencé mes « expériences » zero waste par des petites maquettes en papier et une tonne de prototypes ! C’est un travail fastidieux mais passionnant. Même si de nombreuses marques éthiques m’inspirent, je ne suis pas fan du style très classique qu’elles proposent. J’avais envie de créer un style qui allie responsabilité et originalité. J’évolue dans un milieu très créatif où je côtoie de nombreux artistes. C’est tout naturellement vers eux que je me suis tournée pour créer les imprimés inédits de ma collection. Ma démarche s’est vraiment construite autour de ces deux concepts : le zero waste pour la coupe et l’art wear pour le style. Le choix des matières découle logiquement. Ce serait un comble de travailler le zero waste sans se soucier de la matière première ! Et puis il y a bien sûr la fabrication localisée à Toulouse. Cela me permet de proposer les modèles sur commande, avec des choix de personnalisation. C’est complètement artisanal ! ”


– Fonder une entreprise est un chemin semé d’embuches, quelles ont été ou quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontré ?

“Alors il y a évidemment la question de l’investissement. Développer une marque, cela prend beaucoup de temps, et pas mal d’argent. C’est, je dirais, ce qui me freine le plus dans mon entreprise. Les idées ne manquent pas pourtant ! Il m’est difficile aussi de déléguer une partie du travail. Je réalise presque tout moi-même. C’est assez épuisant et j’espère trouver bientôt du renfort !  ”

– Allier réussite économique, mode, et responsabilité est-ce donc possible ? Pour vous l’avenir de la mode est-il vert ? 

“L’avenir de la mode responsable et sa réussite économique ne seront possibles que si les individus changent leur rapport au vêtement. Consommer moins, mais mieux, permettra alors de pouvoir se payer du responsable. Cela suppose de mener de vraies campagnes de sensibilisation pour élargir notre clientèle au-delà de la sphère « bobo ». ”

Pensez-vous que Toulouse est une ville où les choses changent du point de vue du développement durable et des consommations responsables ? Et si oui, Pourquoi ?

“Il y a de belles initiatives à Toulouse même si ce n’est pas la ville la plus écolo qu’il soit. Je pense notamment au secteur alimentaire ou aux recycleries. Concernant la mode, ça bouge doucement.”

– Si vous deviez donner un conseil aux futurs créateurs d’entreprise quel serait-il ?

“De bien réfléchir son projet de manière globale avant de se lancer, et d’éviter de se lancer seul ! Surtout avec l’avenir incertain qui s’annonce. Mais qui sait, cela profitera peut-être au mouvement responsable !”

 

 

 

Blizzart est définitivement une marque florissante, adaptée à la nouvelle génération, toujours plus soucieuse de l’environnement mais aussi de son style. Pour shopper le bomber réversible, emblématique de la marque, rendez-vous sur l’e-shop de Blizzart : https://blizzart-shop.myshopify.com.

 

Tamara.

 

tlesnik

Auteur tlesnik

More posts by tlesnik

Rejoindre la discussion Un commentaire

  • Mauruice dit :

    Super article, on sens qu’il y a vraiment du potentiel dans ce secteur et allier art, mode et responsabilité, c’est super de voir qu’il y a de telles initiatives à Toulouse, je vous que du succès Mme Camus !

Répondre