La science au service de la paix

Libérer les citoyens de l’obscurantisme : tel était un des objectifs des philosophes des Lumières, au XVIIIème siècle. Depuis, notre société a évidemment parcouru un long chemin.

Néanmoins, avec les constantes avancées desquelles nous sommes témoins chaque jour, il reste bien des sujets qui échappent au grand public, et parmi ces sujets, la science est probablement le plus ambigu.

 

C’est par la volonté d’apporter un peu de ces connaissances, aux citoyens les moins sensibles à la diffusion de la culture scientifique, que l’astrophysicien Didier Barret créa en 2004 Les étoiles brillent pour tous. L’association regroupe aujourd’hui un réseau d’une centaine de chercheurs professionnels, qui interviennent dans des établissements de l’agglomération toulousaine. À travers une centaine de conférences, expositions ou excursions, les bénévoles de l’association partagent leur savoir et leur passion aux personnes « empêchées », qui n’ont pas nécessairement accès à ce genre d’interventions.

Ils interviennent ainsi en priorité dans 20 établissements partenaires comme des hôpitaux, des maisons de retraite, des établissements pénitentiaires, ou encore des écoles en milieu rural.

Leur objectif ? 

 

Pour Bruno Lepetit, actuel président de l’association, la science est universelle, elle peut favoriser à la fois la guerre et la paix, et est ainsi un point commun et un moyen de dialoguer entre tous les citoyens. En vulgarisant de multiples disciplines, les membres de « Les étoiles brillent pour tous » visent à offrir à tous un socle culturel nécessaire pour comprendre et s’impliquer dans les sujets sociétaux, et développer un esprit critique afin de lutter contre les dérives manipulatoires.

 

C’est cette démarche de garantie de l’égalité et de l’équité entre tous qui a retenu notre attention et nous a donné l’envie d’en savoir plus sur l’engagement de « Les étoiles brillent pour tous », et car nous croyons, comme ses membres, que c’est par la connaissance que l’on contribue grandement à paix.

 

L’association fêtera en juin ses 15 ans, et prévoit pour le futur de renforcer la pluridisciplinarité de ses interventions, sans toutefois d’objectifs de croissance et d’expansion particuliers.