Vincent Bernatets et Yann Vachias, deux anciens d’Airbus et fondateurs de l’entreprise Airseas, ont mis au point une voile de 1000 m2 appelée SeaWing. Cette voile tracte les grands navires de fret, les cargos ou les tankers par le biais d’un câble de 400m ; ainsi ces géants des mers peuvent faire de très importantes économies de carburant : 20% pour le bateau. À terme, cette voile pourrait permettre de réduire de 2,7% les émissions de CO2 mondiales. L’autre avantage est économique : la SeaWing engendre une diminution des coûts pour de tels bateaux d’environ 30 à 35%.
Pour élaborer ce projet, Vincent et Yann se sont associés au savoir-faire d’un bureau d’études norvégien (implanté également à Toulouse) LMG Marin et avec l’École nationale supérieure maritime (ENSM) de Nantes. Ces deux entités ainsi qu’Airbus ont financé le projet à hauteur de 1,2 million d’€, sans parler de l’apport technique et technologique. De plus, le projet est soutenu par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’énergie) pour 6,5 millions d’euros car Airseas bénéficie du Programme des Investissements d’Avenir (PIA).


Cette voile est une réelle innovation technologique : elle est complètement autonome puisqu’elle se déploie, se met en action et se replie sans assistance humaine.


Les prototypes à échelle réelle seront testés en 2019 et l’objectif commercial est la vente de centaines d’unités d’ici dix ans, en priorité sur le marché du fret, pour tracter des porte-conteneurs, cargos, vraquiers ou tankers voire aussi les navires à passagers, de pêche ou de surveillance maritime.
Cette innovation est remarquable d’un point de vue technologique mais elle va aussi permettre des changements dans le monde du fret du point de vue écologique.

Ce projet vous intéresse, vous fascine ? rendez-vous sur https://www.airseas.com


Aude Pérocheau