374kg. C’est la quantité d’ordures ménagères moyenne produite chaque année par un habitant en France. A Arles, ville d’un peu plus de 50 000 habitants, la moyenne était en 2014 de 347 kg par personne. C’est en partant de ce constat que Laurine Darme a décidé en octobre 2017 de monter Bocal&Co, une épicerie de produits en vrac. Les clients amènent leurs propres bocaux, ce qui permet de réduire la quantité d’emballages et d’ordures ménagères de moitié. L’idée est de proposer une réelle alternative aux produits suremballés du commerce traditionnel. Ecologie, réduction des déchets et alimentation saine sont les trois valeurs que Laurine Darme veut porter au travers de ce projet.

L’essor du bio et du « green-living »

L’attitude écolo ne passe plus simplement par des gestes quotidiens tels que le tri des déchets ou les économies d’énergie. Le bio est maintenant entré dans les modes de consommations alimentaires. Près de 4 Européens sur 10 déclarent consommer fréquemment des produits bio. En France, 40% affirment acheter des produits locaux, pour limiter voire réduire leur empreinte carbone.

Il n’y a pas que l’alimentation bio qui est concernée : le maquillage bio (lait d’ânesse, huiles essentielles…) connaît un essor sans précédent depuis quelques années. De nombreuses études ont montré que les français recherchent de plus en plus de la qualité et privilégient le « Made in France ». Pourtant, le commerce équitable souffre encore d’un déficit de popularité : seuls 9% des Français achètent fréquemment des produits issus du commerce équitable.

Depuis 40 ans, notre production d’ordures ménagères a doublé ! 1/3 des denrées alimentaires sont perdues, soit un total de 1.3 milliards de tonnes chaque année. De même, cent milliards d’emballages sont jetés chaque année par les Français, soit presque 5 millions de tonnes de plastique, papier, carton, métal… Cette production incontrôlée d’emballages est, à terme, une source de pollution de l’air, des sols et de l’eau. Il existe cependant de plus en plus de régulations permettant de réduire les emballages qui ne sont pas indispensables (sac en plastique etc.).

Une épicerie au fonctionnement original

Après des études de cinéma et un début de carrière dans l’audiovisuel, Laurine Darme a eu envie de mettre ses valeurs au cœur de sa vie professionnelle grâce à l’ouverture de l’épicerie de vrac Bocal&Co. La ville d’Arles s’était déjà équipée d’une Biocoop en 2016. Bocal&Co est cependant sur un autre créneau : « la clé d’entrée de Biocoop, c’est le bio ; la mienne, le zéro déchet » déclare Laurine Darme. Biocoop reste cependant le premier concurrent de Bocal&Co, bien que le concept ne soit pas le même. L’épicerie accueille de plus en plus de clients, que ce soit des personnes déjà très engagées dans le développement durable, ou des clients emballés par le non-emballé, qui débutent juste leur démarche de réduction de leurs déchets.

Produits alimentaires, shampoings et dentifrices solides, brosses à dents compostables, sacs à vrac en tissus, gourdes en inox, bocaux en verre… Bocal&Co offre un large choix de produits bio, vendus au gramme près, sans emballages jetables (ou dans des contenants réutilisables ou recyclables).

De plus, au-delà d’être une épicerie de proximité concernée par le développement durable, Bocal&Co offre l’accès à des ressources documentaires dans la boutique et propose des animations sur la réflexion et la sensibilisation au développement durable : apéro « zéro déchets » ou réunion de l’antenne arlésienne de Zero Waste Provence. Cette association promeut une production sobre et adaptée à nos besoins réels, l’optimisation et l’allongement de l’usage des biens de grande consommation en mutualisant l’accès aux biens par exemple, et la préservation de la matière grâce au recyclage et au compostage.

« Bocal&Co, c’est proposer une autre façon de consommer, loin des supermarchés et de la surconsommation. L’épicerie permet d’acheter la quantité voulue, de ne pas formater les courses et d’en faire un moment ludique et agréable. C’est proposer un commerce de proximité où je connais les gens par leurs noms, et connais leurs habitudes »

 

La volonté de réduire l’impact humain sur l’environnement et de développer une attitude responsable

Fini les courses en paquets de douze, les chariots pleins à ras bord… Bocal&Co s’inscrit dans une mouvance qui connaît de plus en plus de succès. Même les supermarchés s’intéressent à la vente au poids et se mettent tous au vrac. Ainsi, « Géant Casino a ouvert son rayon vrac quelques semaines avant mon magasin, mais à des prix très élevés ! », annonce la directrice de l’épicerie. Après avoir eu quelques difficultés à réunir l’argent nécessaire à la réalisation du projet, Bocal&Co a réussi à fidéliser sa clientèle, qui revient armée de bocaux, bouteilles et autres récipients parfois plusieurs fois par semaine.

En plus de son objectif zéro déchet, Bocal&Co s’engage dans une démarche « 100% qualité ». Ainsi, les produits proposés sont biologiques et certifiés : label AB, Commerce équitable, Demeter, Nature & Progrès, Bio Cohérence, Ecocert… L’objectif est également de privilégier des circuits courts de distribution et l’économie locale. A tous les niveaux de la chaîne distribution (de la réception des produits à leur mise en vente), le but est de « valoriser, réutiliser et recycler ». Chaque produit est en effet disponible au gramme et au centilitre près. Chacun pourra ainsi acheter la quantité dont il a réellement besoin.

Pour être attrayants, les produits en vrac doivent être moins chers ou au même prix que leurs équivalents emballés. Cela représente une difficulté supplémentaire car le vrac n’est pas vraiment économique : il nécessite plus de logistique et plus de main d’œuvre. Cependant, seul le produit en lui-même est payé, sans surcoût lié à l’emballage ou à la publicité. Cela permet de vendre certains produits de 5 à 30% moins cher.

Laurine Darme espère que son commerce deviendra rentable dans les quelques mois à venir, et pouvoir, à terme, embaucher un employé. Elle a de plus l’objectif de développer un service de livraison à vélo et pourquoi pas, à long terme, d’ouvrir d’autres boutiques ailleurs !

       

La boutique Bocal&Co, Arles